François Marland

François Marland, l’homme aux mille et une vies

Au cours de sa vie, François Marland a été tour à tour avocat, thérapeute, homme d’affaires, professeur et entrepreneur. Il a financé le développement de plusieurs associations caritatives. Il a écrit un ouvrage, intitulé “ Guérir des pièges de notre enfance”, en collaboration avec son père, Serge Marland, pédiatre et psychothérapeute spécialisé dans les psychothérapies émotionnelles. Revenons sur le parcours atypique d’un homme d’affaire au grand cœur.

Une enfance parisienne

François Marland est né le 17 janvier 1954. Il a grandi à Paris, ville dans laquelle il a effectué toute sa scolarité. En effet, il a d’abord fréquenté l'école située Rue de florence, avant d’intégrer le collège Sainte-Barbe puis le cours Polles Rocher, jusqu’en 1974 : l’année où il obtient son baccalauréat. Malgré un réel attrait pour la médecine, il décide de poursuivre des études de droit, en s’inscrivant à la faculté de Nanterre. Suite à un parcours sans faute, il obtient une maîtrise de droit et un certificat d’aptitude à la profession d’avocat, le prestigieux CAPA. Il intègre alors le barreau de Paris à la fin de l’année 1979. Au cours de sa carrière d’avocat, il donne, en même temps, des cours de droit civil et social ainsi que des cours de management.

Un début de carrière singulier

En parallèle de sa carrière d’avocat, François Marland maintient son attrait pour la médecine. Il a, en effet, été sensibilisé dès le plus jeune âge par son père, Serge Marland, reconnu dans le domaine de la pédiatrie et de la psychothérapie. A cette époque, Serge Marland s’intéresse surtout à la psychothérapie et plus particulièrement aux thérapies émotionnelles, un concept venu tout droit des Etats-Unis. En 1973, Serge Marland sort un ouvrage intitulé « Voulez-vous un enfant heureux ? ». Et c’est au début des années 1980 que François Marland décide de collaborer avec son père. Il en résulte une parution en 1983 d’un livre intitulé « Guérir des pièges de notre enfance », aux éditions Flammarion. Le livre est connaît un vrai succès, c’est ainsi que François Marland privilégie la psychothérapie, au détriment de son statut de professeur de droit civil et social. Il commence alors à animer des thérapies de groupe sur le thème de la gestion émotionnelle.

 

 

Un virage dans l’entreprenariat

De 1979 à 1987, il exerce habilement sa profession d’avocat, tout en se passionnant pour la psychothérapie. Mais après huit ans de carrière, il décide de changer de cap, et s’intéresse alors au monde des affaires et plus particulièrement au rachat d’entreprise. Dans un premier temps, il s’intéresse à une entreprise spécialisée dans la production d’étuves et de fours industriels. Cette entreprise, nommée Elmetherm, est reconnue dans le milieu de l’industrie comme étant un acteur majeur du secteur, possédant de nombreux clients de renom tels que PSA Peugeot Citroën ou Danone. Malheureusement, à cette époque, l’entreprise connaît de nombreuses difficultés. François Marland parvient à redresser cette entreprise. Cette expérience marque le début d’une carrière dans l’entreprenariat pour l’avocat, désormais devenu homme d’affaire.

Un homme d’affaires talentueux

Suite à ce premier succès dans le domaine de l’industrie, François Marland décide alors de fonder le groupe Marland Distribution. Il se concentre principalement sur la distribution de produits alimentaires. L’exemple du groupe Rallye illustre parfaitement l’expertise et le savoir faire de l’ancien avocat. En effet, en rachetant cette entreprise bretonne, François Marland a su redynamiser le secteur. Suite à ce succès, il renforce sa volonté de devenir un leader de la distribution et du commerce de gros en France. Il rachète ainsi la société Disco et la société Escoulan, toutes deux présentes dans le secteur de la distribution de produits alimentaires. Étant localisés dans différentes régions du pays, ces rachats permettent à l’entrepreneur d’obtenir une position de leader sur le marché. Au total, il sauve plus d’une centaine d’entreprises.

Le retour au barreau

Après plusieurs années fructifiantes dans le monde des affaires, François Marland est victime de problèmes cardiaques. Il décide de mettre sa carrière d’homme d’affaire entre parenthèses. Et il fait le choix de confier le groupe Marland Distribution à son proche collaborateur, Eric de Bodman. Il laisse derrière lui un empire de la grande distribution avec plus de 2000 surfaces alimentaires, employant au total, des milliers de salariés. Il reprend sa vocation initiale en rejoignant à nouveau le barreau en 2001. Et il exerce alors en tant qu’avocat durant sept ans.

L’engagement humanitaire de François Marland

Après la reprise de sa profession d’avocat, François Marland décide finalement de se consacrer à des causes caritatives. Depuis 11 ans, il finance un orphelinat situé à Saint-Domingue. Cet établissement permet d’offrir aux enfants défavorisés de grandir dans des conditions décentes, en ayant un accès à l'éducation. Cet orphelinat est géré par le frère de François Marland. Il recueille et accompagne les enfants généralement en bas âge, jusqu’à leur entrée dans l’âge adulte.

Mais l’ancien avocat et homme d’affaire participe également au financement de deux cliniques en Haïti. Ces dernières organisent de grandes campagnes de vaccinations qui permettent d'éviter la propagation de maladies graves qui tuent encore malheureusement trop de personnes dans les pays défavorisés. Elles jouent également un rôle important dans le contrôle des naissances grâce à la distribution de moyens de contraception. En parallèle, il contribue aussi au développement d’orphelinats au Cambodge.

Une passion pour la psychothérapie

Tout au long de son impressionnante carrière François Marland a su préserver son attrait pour la psychothérapie. Cette passion lui vient essentiellement de son père, Serge Marland, reconnu dans la profession de pédiatre. Il pratique en parallèle la psychothérapie, convaincu que le corps et l’esprit sont étroitement liés. Il est notamment l’auteur de plusieurs ouvrages tels que “Voulez-vous un enfant heureux ?” et “Promenade dans la forêt des petites souffrances inutiles”.

Le psychothérapeute écrit en collaboration avec son fils, François Marland, “ Guérir des pièges de notre enfance” qui connaîtra un très grand succès auprès du grand public. Plus concrètement, les deux auteurs invitent les lecteurs à identifier les blessures de l’enfance qui nous empêchent de vivre notre vie d’adulte pleinement et d’être nous-mêmes. Tous deux se sont largement inspirés des nouvelles thérapies venues des Etats-Unis et des psychothérapies émotionnelles en particulier.

Chacune de ces thérapies renvoie à un genre de communication primaire qui passe par le toucher, le son, les gestes qui vont permettre d’identifier chaque émotion et sa signification. Ces différentes techniques permettent de remonter aux traumatismes qui ont pu être vécus pendant l’enfance et la petite enfance. Le thérapeute émotionnel joue un rôle très important dans la thérapie, il est un acteur à part entière. Contrairement à l’analyste qui opte pour une posture essentiellement d'écoute, le thérapeute émotionnel instaure le cadre et les règles de la thérapie.

Maurice Marland, un grand père inspirant

Cette fureur de vivre et d’entreprendre, François Marland la doit sûrement à son grand père, Maurice Marland. Né en 1988 dans le Calvados, il est reconnu comme étant le chef de la résistance de Granville en Normandie durant la Seconde Guerre Mondiale. Durant cette période, il enseigne en tant que professeur de français et d’anglais. Il est particulièrement apprécié par ses élèves. Malgré une première arrestation le 14 juin 1941, il n’abandonne pas son combat et continue de résister avec l’aide de son groupe de résistants de Granville. Ensemble, ils ont notamment permis de communiquer des informations très importantes aux alliés basés à Londres. Maurice Marland est finalement arrêté par les allemands le 18 juin 1943 et fusillé le 23 juillet 1944. Il est maintenant enterré dans le carré militaire du cimetière de Granville. Aujourd’hui, Maurice Marland vit toujours à travers l’association qui porte son nom. Elle va à la rencontre des élèves dans les salles de classe pour commémorer sa mémoire et faire en sorte que la tragédie de la guerre ne se reproduise pas.

 

Vous l’aurez compris, François Marland a entrepris de nombreux projets au cours de sa carrière. Entre ses activités d’avocat et d’entrepreneur, en passant par la psychothérapie, on peut dire que François Marland est homme surprenant, doté de nombreuses ressources. Actuellement, il continue de s’investir à la fois dans des activités caritatives mais il a également repris des activités dans le monde des affaires.

×